Alors du livre vrai, que reste-t-il ? Rien, si on les écoutait. Tout, si on les ignore. Car c’est un objet d’un autre temps, d’un autre espace, un objet qui échappe à leur identité standardisée parce qu’il en possède une autre, qu’il faut produire, avec passion, avec talent, avec nos vies.

Marie-Laure sait faire cela.
Avec plus d’authenticité, plus d’empathie que d’autres. Lorsque je lui ai donné mon texte, l’argumentation me paraissait médiocre, le style insipide, avant que Marie-Laure ne le transforme en livre. Grâce à elle, il existe, il a commencé à vivre.

Marie-Laure lui a trouvé sa tonalité.
C’est ce qui la distingue : cet amour de la littérature, de la poésie, et même de la littérature scientifique. C’est en faisant de beaux livres qu’elle s’oppose à cette uniformité grise, désormais planétaire, qu’elle ajoute au quotidien moderne quelques touches de couleur.

 

Dr. Ronald Perlwitz